Montée vers les rocheuses

A peine avons nous posé les pieds à l’aéroport que nous sommes allés chercher notre voiture. Une longue file d’attente et une une bonne heure après, nous prenions la route des rocheuses. Sur les (finalement bons) conseils du vendeur, nous prenons catégorie SUV (il a du avoir pitié de notre grand âge !).
Nous avions prévu plusieurs étapes, la première doit nous conduire jusqu’à Spences Bridge, à mi-chemin avec Reveltoke.

Après 3 bonnes heures de route et une pose café, glace et décrassage des jambes, nous arrivons dans un village sorti de nul part, après des kilomètres de désert. Les montagnes sauvages et arides environnantes nous donne une impression d’Argentine région Salta.

Chaleur intense (37°) , poussière dans les rues, manque plus que l’harmonica…
Nous nous installons dans l’Hotel, accueil chaleureux et sympa, décors kitch mais pas trop le temps de s’attarder si l’on veut manger, le restau « sympa » du coin ferme à 18h et il est…. 18h !!!

Mais la porte est encore ouverte, nous ratons de peu la chanteuse locale, mais dégustons un soupe bienvenue et nous prenons finalement le temps. Nous sommes les derniers clients, mais personnes ne semble bien pressé !

La nuit reposante, nous permet de nous remettre du décalage horaire.
Un solide petit déjeuné et nous prenons la route pour Reveltoke.

La route est sinueuse et superbe, enchainement de larges vallées encadrées de montagnes arides et la rivière qui serpente.

La deuxième partie jusqu’à Revelstoke est moins intéressante.

A peine arrivés, nous partons nous baigné (enfin Yves) et la soirée se déroule dans un pub à l’écart de la ville après avoir écouté un groupe de country dans les rues de la ville (summer festival de Revelstoke).

Le lendemain, avant de repartir, visite du musée des trains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *